Défis communs

La discipline

par Ray Guarendi

La discipline est un terme qui a déjà eu une assez bonne réputation. Instinctivement, les parents savaient que la discipline était un élément éducatif dont les enfants avaient besoin. C’était bon pour eux, puisqu’ils étaient éduqués aux fondements essentiels de la vie: le caractère, la morale, la responsabilité et le respect.

Depuis une ou deux générations cependant, la discipline en a pris pour son rhume. Certains spécialistes proclament bien haut que les parents vraiment futés ne devraient pas vraiment recourir à la discipline. Ils peuvent plutôt discuter avec eux et, par le raisonnement, les amener à collaborer. Les médias bombardent les parents de toutes les nouvelles théories découlant de la rectitude psychologique. La culture ambiante renvoie incessamment le message que les mots « autorité », « limites » et « contrôle » sont des concepts surannés dont nous devons nous débarrasser.

Peu importe les idées à la mode répandues de nos jours, c’est toujours la réalité qui l’emporte. La discipline est encore cruciale pour éduquer les enfants au niveau du sens moral. Elle demeure une preuve d’amour qui durera toute la vie tout en représentant un élément que les parents, instinctivement, jugent bon pour leurs enfants.

Qu’est-ce que j’entends par « discipline »? Interrogez cent personnes – parents ou spécialistes – et vous obtiendrez autant de définitions différentes. Certains affirmeront que la seule bonne discipline, c’est une fessée comme dans le bon vieux temps. D’autres définiront la discipline comme étant un enseignement. La première définition est trop étroite pour nos propos, alors que la seconde est trop large.

Je préfère définir la discipline d’une manière plutôt directe et pleine de bon sens, soit établir des limites et des attentes sur le comportement d’un enfant, suivies, le cas échéant, de conséquences en vue de contribuer à sa socialisation et à la formation de son caractère.

En fait, dans le domaine de l’éducation des enfants, aucune autre question que la discipline ne cause plus d’incertitude, de culpabilité ou de frustrations quotidiennes. Peut-être nous surprenons-nous à nous demander: Mes attentes sont-elles trop élevées? Suis-je trop sévère? Trop mou? Quand faut-il discipliner? Jusqu’où? Et si j’avais tort? Comment m’y prendre pour que mes enfants m’écoutent? Leur comportement est-il normal?

Voici les conseils que je transmets aux parents:

1. Vous savez mieux que quiconque ce qui convient le mieux pour votre enfant.

2. Avoir recours au terme « autorité » n’est jamais péjoratif.

3. D’une façon générale, discipliner n’est pas compliqué. Les bonnes idées pour imposer une discipline sont directes et faciles à mettre en application. Le recours à des techniques semblables est efficace pour une variété de problèmes.

4. Et surtout, la condition de parent a été conçue par Dieu pour jouir de la vie. Nous vivons tous des situations semblables. Nous partageons les mêmes inquiétudes et les mêmes frustrations. Alors détendons-nous, rions davantage et aimons assez nos enfants pour leur faire le plus grand bien, ainsi qu’à nous-mêmes.

Ray Guarendi est psychologue familial et auteur de Discipline That Lasts a Lifetime (Servant Books, 2003) et de You’re a Better Parent Than You Think (Fireside, 1984).