La famille pleinement vivante


 

Père et fils – et Chevaliers

Les Chevaliers de Colomb, une histoire familiale pour des gens du Nebraska

par Gerald Korson

Pour Joe et Kara Boro de Springfield, au Nebraska, les Chevaliers de Colomb sont en quelque sorte une histoire familiale.

Le père de Joe, Ted Boro, s’est joint à l’Ordre alors que son fils était encore d’âge scolaire, quelques années après que la famille ait déménagé à Springfield et commencé à s’impliquer au sein de la paroisse St. Joseph. Ted s’engagea rapidement au sein du Conseil 10894 St. Joseph, devint un membre du Quatrième Degré, servit dans la garde d’honneur et fut élu pour un terme en tant que Grand Chevalier en 2006.

Joe et Kara Boro attendent leur premier enfant au mois de mai. Ils sont photographiés avec le père de Joe, Ted.

« Joe et moi étions aussi près l’un de l’autre qu’un père et un fils peuvent l’être », de se remémorer Ted. « Lorsque Joe était un très jeune garçon, nous faisions tout ensemble – aller à l’église, pêcher, chasser, participer à des sports et tout ce que la journée pouvait comprendre comme activités. »

La mère de Joe, Sheri, n’est pas catholique, mais ses deux parents soutinrent son éducation dans la foi catholique.

« J’allais à l’église avec mes parents tous les dimanches et mon père fit un travail exceptionnel en m’enseignant comment entreprendre ma relation avec Dieu », d’affirmer Joe. « Il m’apprit comment prier et s’assura que je priais chaque soir avant d’aller au lit. »

Ses parents apportèrent également un profond témoignage dans l’amour et les soins qu’ils prodiguaient à Angela, la plus jeune de ses trois sœurs aînées. Dès la naissance, Angela souffrait d’hydrocéphalie, une condition qui fait en sorte que le liquide céphalo-rachidien s’accumule dans le cerveau. « À sa naissance, on ne s’attendait pas qu’elle survive au-delà de la nuit », de dire Ted au sujet de sa fille. Mais Angela survécut malgré ses handicaps sévères, grâce - et surtout à cause de - l’amour et des soins de sa famille. Elle est maintenant âgée de 35 ans.

Angela n’est pas en mesure de marcher, de parler ou de se nourrir elle-même et sa vision est limitée. Mais elle entend bien et elle reconnaît les voix et les sons. « Elle écoute, sourit et rit lorsqu’elle entend des voix qu’elle reconnaît et apprécie », de préciser Joe. « Elle est tout un miracle pour notre famille ».

Joe aborda également l’impact qu’a eu Angela dans sa vie.

« J’ai été en mesure de grandir en voyant ma sœur être la récipiendaire de tant d’amour et de soins », affirma-t-il. « À un très jeune âge, j’ai appris ce qu’était le sacrifice, alors que ma famille devait procéder à de nombreux ajustements, afin de s’assurer que ma sœur Angela recevait les soins appropriés. »

L’activité de Ted au sein des Chevaliers de Colomb inspira éventuellement Joe à s’y joindre à l’âge adulte. Son adhésion au Conseil 10894 St. Joseph est « une bénédiction », déclare-t-il.

Ted était naturellement fier. « Je savais que Joe se joindrait aux Chevaliers, lorsqu’il serait en âge de le faire » mentionne-t-il. « C’était un mouvement dont nous souhaitions tous les deux faire partie. »

Maintenant âgé de 33 ans, Joe souligne qu’il avait toujours eu sa vocation présente à l’esprit. À la fin de la vingtaine, il priait pour que Dieu lui présente sa future épouse. Sa sœur Janet organisa un rendez-vous galant avec une collègue de travail nommée Kara. Les deux se sont immédiatement très bien entendus et le mariage fut célébré en 2012 à l’église St. Joseph. « Je remercie Dieu d’avoir exaucé mes prières et d’avoir une sœur insistante », de se remémorer Joe au sujet de ces événements.

Joe est très occupé avec son emploi en tant que torréfacteur pour une entreprise de distribution de café, mais il se garde néanmoins du temps pour la famille, la foi et le dévouement. Il occupe le poste de directeur jeunesse au sein du Conseil St. Joseph, à l’intérieur duquel Kara et lui organisent des activités comme la compétition annuelle du lancer-franc. Il est également actif dans les différents ministères pastoraux et est professeur d’enseignement religieux en 5e année depuis six ans.

Le Père Matthew Gutowski, curé de St. Joseph et un Frère Chevalier, n’a que de bons mots pour le travail accompli par Joe auprès des jeunes. « Joe est reconnu dans la paroisse comme étant celui qui joue le rôle du lapin de Pâques pour nos enfants lorsque les Chevaliers organisent leur chasse aux cocos de Pâques annuelle », de mentionner le Père Gutowski. « Chaque année, Joe demande à ses élèves de 5e année de fabriquer des chapelets et me demande de venir en classe pour les bénir. Il est merveilleux de leur apprendre la dévotion à Notre-Dame », d’observer Joe.

Kara, qui n’est pas catholique, soutient l’implication de Joe au sein des Chevaliers de Colomb. « Le dévouement de Joe au niveau de l’Église, particulièrement son implication auprès des Chevaliers de Colomb, a des répercussions pour lui à plusieurs niveaux », précise-t-elle. « Il existe un lien fort entre sa dévotion envers sa foi et sa famille et il ferait tout pour aider quelqu’un qui se trouve dans le besoin. »

Pour leur travail envers les jeunes, Joe et Kara ont été honorés en tant que Famille du mois du Conseil durant les deux derniers mois de janvier. Ils anticipent maintenant avec plaisir l’agrandissement de leur famille. La naissance de leur premier enfant, une fille, est prévue pour le mois de mai.

À travers l’excitation et l’anticipation entourant la paternité, Joe sait où aller pour puiser la force dont il aura de besoin pour remplir son rôle.

« Je sais que mon épouse sera une mère incroyable, mais un homme s’inquiète de savoir s’il sera un bon père. Trouverai-je le bon équilibre pour être un bon mari et un bon père simultanément? Serai-je en mesure de bien lui enseigner notre foi? Est-ce que je serai surprotecteur? C’est un carrousel constant qui défile dans ma tête, à l’intérieur duquel alternent l’excitation et les inquiétudes », d’exprimer Joe. « Mais nous continuons de prier et je sais que si je continue de prier le Seigneur et que je continue de demander son aide, il n’y a rien que nous ne pourrons pas gérer. »

Gerald Korson, un journaliste chevronné des médias catholiques, est basé en Indiana.