Les pères Sont Essentiels

Certains études démontrent l’importance de la présence des deux parents.

Par le Père John Flynn, LC

Au sein de la famille, les enfants ont de plus en plus besoin de la présence et des conseils de leurs pères. Selon une récente série d’articles, un ensemble important de recherches scientifiques illustre le rôle vital que jouent les pères au cours des années formatrices d’un enfant.

L’ouvrage rassemblant ces textes s’intitule Why Fathers Count: The Importance of Fathers and Their Involvement with Children (Pourquoi les pères importent: l’importance des pères et l’attention qu’ils portent aux enfants). Le ton de l’ouvrage est donné par les éditeurs et auteurs du premier chapitre, Sean E. Botherson et Joseph M. White, lorsqu’ils présentent un survol d’arguments sur l’importance des pères dans la vie des enfants. En effet, ils observent que la présence du père crée un impact positif de plusieurs manières, puisque les enfants dont les pères sont présents affichent moins de problèmes de comportement, obtiennent de meilleurs résultats scolaires et présentent un indice de prospérité plus élevé.

Les éditeurs du livre insistent pour noter également qu’ils n’ont nullement l’intention d’amoindrir la contribution des mères à la vie familiale. De fait, ils déclarent que les deux parents sont importants, autant les mères que les pères. Néanmoins, et comme le confirment amplement les statistiques, on observe un accroissement marqué du nombre de familles sans pères au cours des dernières décennies. Il n’est donc guère étonnant que l’ouvrage porte sur les pères.

Rob Palkovitz, professeur à l’Université du Delaware, y consacre un chapitre à la transition que vivent les hommes vers la paternité. Ces derniers peuvent devenir pères sur le plan biologique, note-t-il, sans toutefois arriver à s’y adapter suffisamment pour entreprendre le rôle de père sur les plans psychologique et comportemental.

Le fait d’être père, explique le professeur Palkovitz, entraîne un niveau de responsabilité différent de celui d’être mari et exige un engagement supplémentaire. Un tel changement affectera tout homme dans les choix, le comportement et les priorités de sa vie quotidienne, C’est une question de temps, et la paternité constitue un rôle auquel il faut se faire graduellement.

La transition vers la paternité constitue un tournant considérable dans la vie d’un homme. D’après le professeur Palkovitz, si les hommes se disent prêts à entreprendre cette relation avec leurs enfants, ils se rendront compte qu’il s’agit de l’un des changements les plus importants de leur vie et de leur croissance en tant que personne.

Le Facteur mariage

Dans un des chapitres de l’ouvrage, les relations maris et femmes ainsi que leur impact sur les pères sont également étudiés par le professeur H. Wallace Goddard, de l’Université de l’Arkansas. Selon les travaux de celui-ci, lorsque les couples entretiennent des relations solides, ils peuvent avoir recours à leurs différences pour se compléter et profiter de leurs forces réciproques. Il est alors beaucoup plus probable que et le père et la mère deviendront de bons parents.

Le professeur Goddard note également que, pour plusieurs raisons, la culture contemporaine des fréquentations se prête très peu à la préparation des futurs couples à l’engagement requis pour préparer et protéger un mariage. Une culture qui accorde trop d’importance à l’amour romantique et aux solutions simplistes, fait-il remarquer, ne prépare pas du tout les couples aux périodes difficiles que traverse inévitablement tout mariage.

Quant au professeur Botherson, de l’Université North Dakota State, il a examiné ce qu’il appelle la « réciprocité » dans la relation entre le père et l’enfant. Cette correspondance implique l’établissement, sur la durée, d’un lien qui dépasse l’amour ordinaire qu’un parent accorde à un enfant, et ce, afin de permettre à ce dernier de percevoir qu’il est aimé et accepté.

La réciprocité, ajoute le professeur Brotherson, se développe à partir des éléments qui cultivent l’amour, de même que la confiance et l’intimité qui se forment grâce à cette relation.

Citant diverses sources utilisées aux fins de sa recherche, M. Brotherson, poursuit son explication en observant que plus l’enfant ressent une correspondance avec ses parents, plus il est probable que lui ou elle pourra avoir confiance en d’autres personnes et jouir de relations stables avec ses pairs et des adultes autres que ceux de la famille. Une relation qui évolue au sein d’une famille très unie contribuera également à immuniser les enfants contre des problèmes comme la dépression, le suicide, l’activité sexuelle précoce et le recours aux stupéfiants.

Dans la dernière partie du chapitre, on peut lire quelques suggestions pour les pères à propos de la manière de communiquer avec leurs enfants. Le professeur Brotherson recommande de s’amuser avec les enfants et aussi de les aider dans leurs travaux scolaires. Parmi d’autres moyens suggérés, citons la disponibilité à les réconforter quand ils en ont besoin, la capacité à leur manifester de l’affection et l’importance de partager avec eux des activités spirituelles comme, par exemple, prier ensemble.

L’amour d’un père

Les chercheurs universitaires Shawn Christianson et Jeffery Stueve ont rédigé un article sur l’importance de l’amour d’un père envers ses enfants. La majorité des travaux effectués dans le domaine des sciences sociales, maintiennent-ils dans leur rapport, ne reconnaissent pas suffisamment le lien que les parents forment avec leurs enfants en leur manifestant leur amour et en se souciant d’eux. Non seulement s’attarde-t-on peu à l’amour dans les traités sur la famille, mais plusieurs théories contemporaines sont tout simplement centrées sur l’intérêt de soi.

Souvent, l’amour d’un père pour ses enfants, reconnaissent Christianson et Stueve, est évalué par les sacrifices qu’ils doivent faire, que ce soit en période de crise ou simplement lors de choix quotidiens qu’implique la vie familiale. De toute évidence, certains pères ne se sentent pas responsables de leurs enfants, admettent les auteurs. Cela dit, plusieurs collaborent cependant avec leurs épouses dans l’éducation de leur enfant.

La plupart des recherches dans ce domaine ont été effectuées auprès des pères de jeunes enfants. On y démontre que les pères sont en mesure d’être sensibles aux besoins d'un enfant et de lui manifester de l’affection.

Il n’est pas évident de définir l’amour paternel, notent Christianson et Stueve. Selon une façon de procéder, on illustre comment le père est présent dans la vie des enfants par l’aide qu’il apporte à leurs besoins physiques, émotifs, sociaux et spirituels. Le partage du temps, des activités, de la conversation et de soi se présente comme un soutien constant apporté aux enfants et que ces derniers perçoivent comme un élément permanent de leur vie.

© Innovative Media, Inc. Le présent article est extrait du site Zenit.

Précédent | Suivant