LES PÈRES SONT ESSENTIELS

Être prèsent. Être soi-même

par Marie Hartwell-Walker, Ed.D.

Les américains semblent plus confus que jamais en ce qui concerne le rôle des pères dans la vie des enfants. D’une part, de plus en plus de pères sont toujours – ou la majorité du temps – absents du foyer. Selon le recensement de 2006, 23 pour cent des enfants de moins de 18 ans n’habitent pas avec leurs pères biologiques et on enregistre une croissance de ce nombre. D’autre part, en effectuant une recherche sur Internet en utilisant le terme « paternité », vous découvrirez des douzaines de sites consacrés à l’incitation, à l’appui et à la formation des hommes afin que ceux-ci deviennent des pères plus attentifs et engagés.

Entre-temps, plusieurs téléromans et émissions d’animation continuent de présenter les pères comme des gens maladroits ou encore, ce qui n’est guère mieux, de grands enfants bien intentionnés mais au jugement diminué et que leur épouse doit materner autant que leurs rejetons. Si un extraterrestre syntonisait certaines de nos émissions comme « Les Simpsons », il pourrait en retirer une impression déformée du comportement des hommes au sein des familles américaines.

Au centre de tant de confusion, s’élève un consensus de plus en plus évident: les enfants ont besoin de leurs pères autant que de leurs mères.

Que le père habite avec ses enfants ou non, sa participation active dans l’éducation des enfants fait du bien à tout le monde. Il en résulte, d’une part, que les enfants deviennent des adultes en meilleure santé. Les pères, d’autre part, en arrivent à atteindre une maturité plus complète et plus subtile. Pour leur part, les mères profitent d’un conjoint fiable dans le partage des responsabilités, des défis et des fruits de leurs efforts d’éducation des enfants. Comment cette notion du « père engagé » se traduit-elle dans la vie quotidienne? La recherche actuelle expose les directives suivantes qui conduisent à la paternité responsable.

• Assumer votre responsabilité

Une fois que vous êtes devenu père, vous êtes père pour la vie. Un homme change en prenant conscience de sa paternité. Il peut en retirer une source de fierté et de maturité ou encore une source de honte ou d’amertume. Même si vous avez de bonnes raisons pour ne pas vous engager, vous offrez le strict minimum à votre enfant en reconnaissant votre paternité. Pour tout dire, il s’ensuit de nombreux avantages juridiques, psychologiques et financiers. Si vous désirez vous engager dans la vie de votre enfant, vous en retirerez notamment une protection de vos droits à passer du temps avec lui, si jamais sa mère et vous viviez une séparation.

• Être présent

Les études successives indiquent que les enfants avouent qu’ils souhaiteraient passer plus de temps avec leur père. Que le père partage une résidence avec les enfants et leur mère ou non, les enfants ont besoin de passer du temps avec celui-ci. Le seul fait de partager des tâches domestiques ou simplement de flâner ensemble peut s’avérer aussi significatif que d’assister à un spectacle ou d’effectuer des randonnées. Les enfants désirent connaître leur père et ils désirent que leur père les connaissent, ce qui représente un corolaire tout aussi important.

 Les accompagner durant toute leur enfance

Il n’est aucun instant dans la vie d’un enfant qui ne soit sans importance. La recherche a démontré que même les bambins reconnaissent leur père et ont avec lui une interaction différente de celle qui existe avec leur mère. Les liens que vous tissez avec un bébé établissent un fondement pour toute la vie. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, les enfants auront besoin de vous autrement, mais ils auront toujours besoin de vous. Qu’il s’agisse d’un bambin têtu, d’un enfant d’âge préscolaire curieux, d’un enfant en pleine croissance, d’un adolescent irritable, chaque âge et chaque étape présente ses défis et ses récompenses. Les enfants dont les parents leur manifestent qu’ils valent le temps et l’attention qu’ils leur accordent sont des enfants qui grandissent forts et en bonne santé. Les garçons et les filles qui, en grandissant, reçoivent l’attention et l’approbation autant de leur père que de leur mère ont tendance à mieux réussir dans la vie.

• Agir selon les besoins de vos enfants et non en fonction de votre relation avec leur mère. 

Que vous soyez en bonne relation avec votre conjointe ou non, votre relation avec vos enfants n’est rien d’autre que votre relation avec vos enfants. Point à la ligne. Dans la vie des enfants, des activités prévisibles sont nécessaires. Ils ont besoin d’attention. Ils ont besoin d’une relation d’amour avec vous. Ils ont besoin de tout l’appui financier que vous pouvez leur offrir. Rien de tout cela ne devrait dépendre des malentendus ou des chicanes qui vous opposent à leur mère. Rien de tout ce que vous pouvez leur apporter ne devrait être refusé aux enfants, sous prétexte de régler vos comptes avec leur mère.

• Entretenir une relation de respect et d’appréciation avec leur mère

Il est possible d’être un bon père hors mariage. Que leur mère et vous soyez en mesure ou non de vous entendre en tant que couple, vous le pouvez en tant que parents. L’épanouissement des enfants est favorisé lorsque les parents se traitent avec respect et appréciation. Dans cet environnement, les enfants ne se sentent pas déchirés alors entre deux personnes qu’ils aiment.

 Faire votre part, au chapitre des finances

Les enfants ont besoin de nourriture, de vêtements, de logement et de soins de toutes sortes. Les enfants dont les parents s’affairent à ces exigences mènent des vies plus agréables, se sentent valorisés, et entretiennent de meilleurs rapports avec leurs parents. Il leur faut comme modèle un homme qui se montre responsable. Tout comme votre présence leur est nécessaire dans leur vie, et ce, indépendamment du fait que vous viviez avec leur mère ou non, ils ont également besoin que vous soyez fidèle à vos obligations financières. Le tout, au meilleur de vos capacités.

• Assurer l’équilibre entre discipline et plaisir

Certains pères commettent l’erreur d’être seuls à imposer la discipline. Les enfants grandissent alors dans la peur de leur père et n’arrivent pas à distinguer l’homme dissimulé derrière les règlements. Le défaut contraire serait d’être tellement axé sur les divertissements que vous vous comportiez vous-même comme un enfant, laissant à la mère le rôle de préfet de discipline. Les enfants ont besoin d’un père qui sait établir des limites raisonnables et fermes mais qui sait aussi se détendre et avoir du plaisir. Accordez à vos enfants et à vous-même la stabilité issue de limites claires et les bons souvenirs issus de divertissements partagés.

• Être un modèle d’homme adulte

Aux yeux des garçons et des filles, vous devez servir de modèle d’adulte et d’homme. Détrompez-vous. À chaque instant, les enfants vous ont à l’œil. Ils observent comment vous traitez les autres, comment vous gérez le stress et les frustrations, comment vous remplissez vos obligations et si vous vous comportez avec dignité. Consciemment ou non, les garçons deviendront comme vous et les filles chercheront un homme qui vous ressemblera beaucoup. Communiquez-leur une vision d’homme adulte (et de relations) dont vous pouvez être fier.

Au-delà des considérations évoquées ci-dessus, on ne s’entend guère sur la manière dont devrait se comporter « le père idéal ».

Il semble qu’il importe peu, en ce qui concerne la santé mentale des enfants, que les pères travaillent à l’extérieur du foyer ou qu’ils y demeurent avec les enfants.

Il ne semble pas qu’on attache beaucoup d’importance à l’emploi du père ou à son revenu, pourvu qu’il fasse de son mieux.

Il ne semble pas qu’on attache beaucoup d’importance à ses intérêts et à ses habiletés. À condition, bien sûr, qu’il les partage avec ses enfants.

Il ne semble pas qu’on attache beaucoup d’importance au fait que le père manifeste des gestes d’affection extérieurs, pourvu que les enfants prennent conscience qu’il leur est profondément attaché.

Ce qui importe, c’est que les pères soient engagés envers leurs enfants et qu’ils s’en occupent assidûment. Quand les hommes prennent cette responsabilité au sérieux, il est plus probable que leurs enfants se débrouilleront bien et que les pères ne seront pas déçus.

Copyright (C) 2008 PsychCentral.com. Tous droits réservés. Reproduit avec la permission de l’auteur.

Précédent