POUR LE BIEN DES MÈRES

Renouveler vos voeux,
de mariage, c'est renvouler votre vie de couple

par Carey Casey

Messieurs, agissez-vous comme si votre conjointe n’existait pas? Tirons tout de suite cette situation ridicule au clair. J’ai des amis dont les conjointes sont mortes du cancer. Il y a quelque temps, j’ai reçu un appel de mon ami Billy, au sujet sa conjointe qu’il aime depuis leurs années universitaires. Il m’annonçait, « Carey, est malade. Elle n’est vraiment pas bien du tout ». Et il a fondu en larmes.

Les hommes qui ont perdu leurs conjointes donneraient tout ce qu’ils possèdent pour pouvoir reculer dans le passé et agir un peu mieux qu’ils ne l’ont fait. Peut-être changeraient-ils leurs priorités ou feraient-ils meilleur usage du temps qui leur est alloué. Les hommes qui sont passés par le divorce sont également souvent animés par des sentiments similaires.

Parfois, on entend parler de couples qui renouvellent leur consentement mutuel et j’estime qu’il s’agit d’une démarche utile, que ce soit par un geste formel ou par un engagement intérieur à l’effet de s’engager « pour le temps qu’il nous reste ».

Et que dire de l’expression, « pour le meilleur et pour le pire »? Je ne crois pas que les mariés réalisent vraiment de la portée de ces paroles. Qu’arriverait-il si la célébration du mariage dressait la liste des défis, des maladies et des tragédies possibles? Si l’un des conjoints était atteint du cancer, devenait paralysé ou souffrait de problèmes psychologiques? Peut-être passeront-ils à travers une ou deux fausses couches? La tragédie nous prend presque toujours au dépourvu. Et voilà que, soudain, nous oublions les consentements échangés, il y a tant d’années, et nous nous rendons compte que nous n’en connaissions pas la portée réelle.

Je réfléchis à cette variété de défis et je remercie le Seigneur pour ma conjointe, Mélanie. Elle est une vraie bénédiction pour moi et j’essaie de lui rendre de petits services tous les jours, comme par exemple lui apporter quelque chose de la cuisine, laver la vaisselle, porter la lessive au sous-sol ou simplement faire le lit. Vous pourriez sans doute noter cent manières de rendre service à votre conjointe, depuis l’organisation d’un deuxième voyage de noces, jusqu’à simplement abaisser le siège de toilette. Petits ou grands, c’est la somme de ces gestes qui compte.

Je dois avouer qu’en rendant service à Mélanie, j’obtiens des faveurs en retour. Elle est comme le prolongement de moi-même, et ce, où que je sois. Elle me donne constamment une excellente rétroaction et m’encourage dans tout ce que j’entreprends. Elle fait de moi un meilleur père. Elle m’avoue son amour, malgré mes faiblesses et mes manquements. Pour toutes ces raisons, je l’aime de plus en plus.

Cher père, même si vous n’en êtes pas toujours conscients, votre mariage est un don extraordinaire du Seigneur. J’espère que vous renouvellerez, vous aussi, l’engagement auquel vous avez consenti à l’égard de votre conjointe.

Carey Casey est PDG du National Center for Fathering (Centre national du paternage).

Prècèdent | Suivant