Patron des pères

Un homme tranquille qui en a beaucoup à dire!

par Mgr Donald Wuerl

Au Canada comme aux États-Unis, la fête des pères est devenue une journée où l’importance de ceux-ci est mise en valeur.

Bien que la célébration elle-même puisse être centrée sur la remise de la traditionnelle carte de souhaits, laquelle est accompagnée ou non d’un cadeau, ou encore dans le cadre d’un repas spécial, il n’en demeure pas moins que nous reconnaissons essentiellement le rôle déterminant que joue le père dans la vie d’une famille.

Si les enfants ont besoin d’un père, les pères – en revanche – se sont vus confier par Dieu la responsabilité d’élever leurs enfants.

Reconnaissant ce fait, le pape Jean-Paul a décidé d’agir. En présentant saint Joseph comme modèle de la paternité, il publiait une exhortation apostolique intitulée Redemptoris Custos – Le gardien du Rédempteur. Celle-ci était consacrée au père terrestre de Jésus et à la signification de la paternité dans le catholicisme.

Tout comme nous appelons Marie « Mère de l’Église » parce qu’elle est la mère de Jésus, nous considérons saint Joseph comme étant le «Patron de l’Église universelle, Protecteur de l’Église » parce qu’il est le père nourricier et le protecteur de Jésus.

Nous pouvons donc nous réjouir de ce que saint Joseph, grâce à son mariage avec Marie, se trouvait incorporé au coeur du mystère de la paternité spirituelle et devint ainsi un modèle de vie conjugale et d’éducation de son enfant. C’était un modèle de père parfait pour la sainte Famille. Saint Joseph est donc un modèle pour chaque croyant et, particulièrement, pour les hommes dans leur rôle de père.

De fait, chacun de nous est appelé à évangéliser. Mais nous n’avons pas nécessairement à sortir de chez nous pour ce faire. Tout autour de nous, il y a des gens qui devraient assister avec nous à la messe dominicale. Nous connaissons tous des amis, des collègues de travail et des voisins qui ne participent pas à la vie sacramentelle de l’Église.

Le Saint Père nous invite donc à tendre la main à chacun d’eux et chacune d’elle et à les inciter à renouer avec la pratique de leur foi. En agissant ainsi, la famille de Dieu – une famille de foi qui s’élargit sans cesse – s’en trouvera d’autant enrichie et renouvelée.

Nous sommes appelés à nous engager activement dans notre vocation, cet appel que Dieu nous a lancé, afin que – discrètement mais efficacement en tous lieux et parmi toutes les générations – soit diffusée la foi et étendu le royaume de Dieu.

Suivant