Patron des pères

Partenaire de Dieu

par Mgr Donald Wuerl

Lorsque l’ange lui apparaît dans un rêve et lui dit de prendre Marie comme épouse, Joseph n’hésite pas (Mt 1, 24). Lorsqu’il lui faut se rendre, sans disposer de beaucoup de provisions, à Bethléem où l’enfant doit naître, il le fait sans broncher et sans se plaindre (Lc 2,4). Et lorsque Dieu lui dit de fuir avec l’enfant pour des raisons de sécurité, sa réaction est totale et complète (Mt 2, 13-14). Saint Joseph est peu abordé dans le Nouveau Testament, mais il en ressort qu’il est un « homme juste » et de grande foi.

Le rôle de Joseph dans l’histoire du Salut est lié à son mariage avec Marie. Le pape nous affirme que ce mariage est la « base juridique de sa paternité ». Alors que Joseph n’est pas le père biologique de Jésus, il est l’époux de sa Sainte Mère et, en tant que tel, il assume la responsabilité tant de l’enfant Jésus que de la mère de Jésus.

Le pape évoque « un service de paternité » et considère le mariage de Marie avec Joseph et leur relation entre eux comme étant le point de départ de notre compréhension de la relation de Joseph avec Jésus. « Le Fils de Marie est aussi le Fils de Joseph en vertu du lien du mariage qui les unit » (7).

Mgr Donald Wuerl, archevêque de Washington, est l’auteur de plusieurs livres consacrés à la foi catholique. Le présent article est extrait du numéro de juin 2002 de la revue Columbia, la publication mensuelle des Chevaliers de Colomb.

Précédent | Suivant