Vous pouvez garder vos enfants catholiques. Voici comment . . .

Un entretien avec l’auteur catholique et père de 11 enfants, Patrick Madrid. 

Il y a très peu de choses qu’un père peut donner à ses enfants et qui vont durer pour toujours – le dernier iPod, un fonds en fiducie et même une éducation universitaire ne vont seulement durer le temps d’une vie.  Mais il y a des quelques cadeaux éternels qu’un père devrait assurément transmettre à ses enfants. Ce sont l’amour et la plus grande expression d’amour qui se trouve dans la mort et la résurrection de Jésus Christ. C’est la foi catholique.  

Patrick Madrid

Catholic author Patrick Madrid

Pour vous offrir quelques conseils, Pères pour bien faire s’est entretenu avec Patrick Madrid, un auteur catholique qui est l’hôte de l’édition du jeudi de l’émission radio sur EWTN, “Open Line” (les jeudis de 15h à 17h HE) et le directeur général du ‘Envoy Institute of Belmont Abbey College’. Lui et son épouse sont les parents de 11 enfants, âgés de 28 à 8 ans, et sont les grands-parents de huit enfants.

Pères pour bien faire: Vos enfants sont-ils encore des catholiques pratiquants? 

Madrid: Oui, Dieu merci! Nos cinq enfants qui sont encore à la maison sont tous pratiquants (ils n’ont pas le choix!), et nos six enfants adultes qui sont partis de la maison (trois d’entre eux sont mariés et ont des enfants) sont aussi de fervents catholiques pratiquants. 

PPBF: Donnez-nous quelques-uns des ‘ingrédients’ importants qui rendent la foi intéressante et plaisante aux enfants.

Madrid: Nous ne pouvons pas sous-estimer l’importance du bon exemple parental quand nous considérons ce que les parents catholiques peuvent et devraient faire pour encourager une foi vivante en Dieu et un amour pour l’Église dans les cœurs de leurs enfants. Il y a un effet important et puissant quand maman et papa vivent eux-mêmes le mieux qu’ils le peuvent leur propre amour pour Dieu, d’une façon visible, mais non prétentieuse, à travers leurs prières, leur piété et leur vie sacramentelle.  

Une analogie que j’utilise souvent est celle de la culture des tomates. La Californie du sud, où je suis né et où j’ai passé ma jeunesse, avait de vastes champs de tomates en culture, lesquels étaient facilement identifiables puisqu’on y voyait des milliers de tuteurs auxquels étaient attachés les plants de tomates. S’ils étaient abandonnés à pousser de façon naturelle, les plants de tomates vont tout simplement pousser sur le sol et produire des tomates de qualité inférieure, et souvent malades, infectées par les vers, les chenilles, les champignons, etc. Cependant, si la plante est attachée à un tuteur et forcée à pousser vers le haut, elle produit des fruits en bonne santé. Il est vrai que les chenilles et les champignons constituent encore des dangers qui ont besoin d’être neutralisés, mais ceux-ci feront beaucoup moins de dommages aux vignes de tomates qui ont été solidement attachées au tuteur.

L’analogie est claire. Comme il l’est écrit dans les Évangiles : “Donne de bonnes habitudes à l’enfant dès l’entrée de sa vie : il les conservera jusque dans sa vieillesse” (Proverbes 22.6). Les enfants ont besoin de conseils judicieux et d’un bon exemple dès la petite enfance afin qu’ils s’épanouissent dans leur connaissance et amour de Dieu. Donc, les bienfaits combinés d’un bon exemple provenant de maman et de papa, ainsi que la transmission claire et résolue des vérités de la foi, sont essentiels.

PPBF : Certains parents peuvent se sentir incompétents pour cette fonction. 

Madrid : Permettez-moi de m’expliquer clairement, je ne prétends pas être un exemple de la perfection paternelle. Nous faisons tous des erreurs, nous prenons tous à l’occasion de mauvaises directions, et je suis certain que vous pouvez demander à mon épouse et à mes enfants où, à certains moments, j’ai fait des erreurs.  

Ce que je dis est un effort minutieux qu’un père doit faire pour transmettre une connaissance de base de la foi catholique, et un effort intentionnel pour montrer à ses enfants comment réellement vivre cette foi. Vous n’avez pas besoin d’un degré en théologie pour y arriver. Vous, comme père, n’avez besoin qu’une sensibilisation consciente de la volonté de Dieu, un amour éternel pour lui, et au moins une connaissance de base de vos croyances catholiques jumelée à un désir de vous renseigner d’avantage en avançant dans la vie ( le Catéchisme de l’église catholique est un outil pratique et utile pour accomplir cette tâche).  

Vous ne vous attendriez pas que vos enfants vous prennent au sérieux si tout ce que vous aviez était une connaissance du niveau d’école élémentaire des finances ou de faire un budget ou d’aucuns des autres devoirs dont les pères doivent s’occuper pour élever une famille. De la même façon, si vous n’essayez jamais d’apprendre et de croître dans vos propres connaissances et votre amour de la foi catholique, ils peuvent facilement percevoir le message que vivre la foi catholique n’est pas vraiment important pour vous. Quand ils deviendront un peu plus âgés, ils pourraient très bien aller ailleurs avec leurs questions sur Dieu et la signification de la vie. Vous ne voulez pas que cela arrive. 

PPBF: Avez-vous des suggestions pour établir ce bon exemple.

Madrid: D’abord, vous devrez faire savoir à vos enfants que la foi catholique exige beaucoup plus qu’une heure par semaine le dimanche. La messe du dimanche devrait être le point culminant de la semaine et une obligation absolue, mais ce n’est pas tout. 

Madrid Family

Patrick and Nancy Madrid and their 11 children.

Un foyer catholique est une sorte “d’église domestique,” comme l’ont noté Jean-Paul II et bien d’autres. Ceci ne signifie pas qu’il faut avoir des chants grégoriens et de l’encens pendant le repas. Mais cela signifie que la foi doit faire partie intégrante de la routine et des décisions quotidiennes du foyer. Les enfants doivent voir leur mère et leur père comme étant vraiment priants, non pas d’une manière pleine d’ostentation, mais d’une manière où ils savent – puisqu’ils peuvent voir – que leurs parents se confient avec confiance à Dieu tout-puissant durant toute la journée et ne sont pas trop fiers pour demander de l’aide du ciel.

J’encourage toujours la récitation du chapelet en famille. Si vous, les pères de la famille, invoquez à chaque jour et avec confiance la puissante intercession de la Vierge Marie (après tout, elle a beaucoup de connaissances sur l’éducation des enfants) au nom de votre famille, en particulier vos enfants, vous pouvez être assurés que, peu importe le nombre d’obstacle que vous pourriez rencontrer sur le chemin de la vie, elle sera toujours là pour vous aider.    

Cela peut parfois un défi de rassembler ensemble toute la famille, mais les bienfaits spirituels de la récitation du chapelet sont énormes, surtout si chaque enfant est invité à réciter une partie de cette belle prière. D’autres actes de piété peuvent se composer de la prière avant et après le repas (à tous les repas), prières avant le coucher qui peuvent inclure des dévotions comme l’acte de contrition, la prière à saint Michel Archange, etc. 

Au-delà des apparences de la prière et de la piété dans la maison, les enfants doivent voir que maman et papa sont imprégnés avec les résultats de la prière – qu’ils vivent réellement les dons de la foi, de la miséricorde et du pardon dans le quotidien de leurs vies. Avoir des enfants à la maison est en réalité une source constante d’examen de conscience. Un père fait bien de dire à ses enfants de ne pas faire des commérages ou de critiquer autrui, mais parle-t-il des voisins avec peu d’indulgence? Si le père dit à ses enfants de pratiquer la modération, mais qu’il mange ou boit avec excès, cela envoie un signal fort qui signifie: “Faites comme je dis, non comme je fais.” Dire aux enfants de ne pas répondre ou manquer de respect est une bonne chose, mais si le père leur démontre par son mauvais exemple qu’il crie après sa femme ou qu’il l’ignore, ses paroles dites aux enfants ne valent rien. Et la liste continue. 

Il n’y a pas de doute que vos enfants s’apercevront que nous agissons selon les conseils que nous leur donnons et ils ne tarderont pas à nous imiter. Évidemment, aucun père n’est parfait, et nos enfants comprendront aussi ceci, mais je crois qu’ils doivent voir des hommes qui aiment Dieu et qui font de leur mieux pour vivre leur foi le mieux qu’ils le peuvent, selon la grâce de Dieu. Encore une chose. Laissez vos enfants voir que vous fréquentez assidûment le sacrement du pardon. Cela leur aidera à voir que vous pratiquez vraiment ce que vous prêchez.


Le site Internet personnel de Patrick Madrid est www.patrickmadrid.com. L’adresse de son blogue est http://patrickmadrid.blogspot.com