Lecture du mois


Étapes de croissance dans le mariage: un survol

par Paul R. Giblin, Ph. D.

Les scientistes sociaux ont observé que les mariages évoluent généralement par une série d’au moins quatre étapes. Chaque étape présente des occasions uniques d’apprentissage et de bienfaits, sans oublier les défis et les obstacles. L’on pense que la progression de ses étapes est cyclique. Ce qui signifie que les couples peuvent passer à travers ces étapes plusieurs fois durant leurs vies, chaque fois avec une plus grande compréhension de ce qui leur arrive parce qu’ils en ont déjà subi l’expérience. Parfois, un nouveau mariage peut naître de ces étapes. Les couples passent à travers ces étapes selon un rythme différent. Ne pas accomplir les tâches d’une de ces étapes peut freiner la progression et la croissance durant les étapes suivantes.

Étape Un – Amour, Passion, Développement et Promesse

Au début d’une liaison, les partenaires communiquent souvent sans efforts et pendant longtemps. Ils semblent savoir anticiper les besoins et les désirs de l’autre et sortir de leurs chemins pour se plaire et se surprendre l’un l’autre. Les couples commencent à développer un sens profond du “nous.” Les différences individuelles sont minimisées, si elles sont au moins remarquées; les partenaires s’acceptent facilement. Il y a une abondance de joie, d’excitation, de bonheur et d’espoir. Les partenaires présentent et révèlent le meilleur côté d’eux-mêmes. La vie semble expansive et prometteuse. C’est le temps de partager les rêves et l’amour. À cette étape, la prière du couple est souvent remplie de remerciements et de louanges. Dieu apparaît comme étant très proche et à l’écoute. L’on doit se rappeler et chérir ce moment.

Étape Deux – S’établir et prise de conscience

La haute énergie et intensité de l’Étape Un cèdent inévitablement à l’ordinaire et à la routine. Idéalement, à l’Étape Deux, les couples apprennent à approfondir leur savoir-faire en communication. Ils travaillent à comprendre et à exprimer leurs désirs, leurs besoins et leurs sentiments. Ils apprennent à être honnêtes et vulnérables et à s’écouter activement. Ils deviennent sensibles aux différences non remarquées préalablement et développent des stratégies pour les affronter. Les couples apprennent à faire des concessions mutuelles, à négocier et à s’adapter. Par la prière, ils cherchent à être éclairés sur ce qui se passe à l’intérieur de leur propre cœur et esprit, ainsi que dans ceux de leur partenaire. Pour certains couples, Dieu peut ne pas paraître si près alors que d’autres vivent Dieu de façon plus intense.

Étape Trois – Révoltes et luttes pour le pouvoir

Les conjoints ne peuvent pas toujours vivre selon les attentes de chacun d’eux. Ils vont décevoir et se faire mal involontairement. Ils deviennent maintenant très conscients de leurs différences et peuvent utiliser des stratagèmes de contrôle pour ramener l’équilibre désiré. Les luttes pour le pouvoir sont communes. Elles se traduisent par le blâme, les jugements, la critique et la défensive. La crainte et l’anxiété s’installent dans leur liaison. La pensée d’un couple peut se réduire à des polarités d’avoir raison ou d’avoir tord ou encore d’être bon ou d’être mauvais.

Idéalement, les couples apprennent à pardonner et à s’adapter durant cette étape. Ils apprennent à affronter de façon constructive la peine et la colère. Une communauté favorable peut devenir très importante.

C’est aussi le temps où l’individualité et l’indépendance montent à la surface. Quoique le début de la liaison mette l’accent sur l’importance du ‘nous’, les couples doivent maintenant trouver des façons pour respecter l’autonomie et la séparation. Ils apprennent comment être un individu dans une liaison résolue. La prière d’un couple se manifeste souvent par des demandes et des lamentations spontanées. Dieu peut sembler distant et ne pas réagir et/ou être très présent.

Étape Quatre – Découverte, réconciliation et recommencer

Les couples peuvent passer à travers l’étape préalable par une profonde communication, l’honnêteté et la confiance. L’idéal, c’est qu’ils découvrent et créent de nouveaux rapports. Ils apprennent d’avantage sur les forces et les vulnérabilités de l’un l’autre. Ils apprennent à identifier et à discuter de leurs craintes au lieu de les traduire par des actes. Ils refusent de juger ou de blâmer leur conjoint; ils traduisent leurs plaintes par des requêtes de changement. Ils passent de stratégies de conflits gagnant/perdant à des stratégies de conflits gagnant/gagnant.

Les partenaires se voient ainsi d’une nouvelle façon, comme doués et imparfaits, tout comme ils sont eux-mêmes doués et imparfaits. L’empathie et la compassion augmentent. Ils apprennent à s’apprécier et à se respecter mutuellement avec de nouvelles manières; ils apprennent à ne pas se considérer l’un l’autre comme s’ils n’existaient pas. Ils trouvent donc un nouvel équilibre entre la séparation et la camaraderie, entre l’indépendance et l’intimité. Leur façon de penser devient plus élargie et inclusive. Leur relation s’imbibe d’un nouvel espoir et d’une nouvelle énergie. La prière se concentre sur la gratitude et les remerciements; et les couples se dirigent souvent vers une liaison plus honnête et plus mature avec Dieu.

Défis additionnels

Plusieurs couples vont affronter des étapes additionnelles de cycles de vie, chacune avec ses propres bienfaits et défis. Comme le mariage, créer une famille suscitera le meilleur et le pire, les talents et les limitations des parents. C’est une autre occasion pour apprendre à coopérer et à devenir une équipe, à aborder les difficultés et les conflits et à prendre le temps de faire une pause et de choisir. L’art d’être parent est un voyage spirituel qui implique non seulement la croissance des enfants, mais aussi celle des parents. Comme le mariage, il y aura plusieurs occasions de céder et faire des sacrifices, de s’abandonner et d’avoir de la peine.

D’autres défis de cycles de vie incluent la maladie, le chômage et autres crises financières, la retraite et le décès de l’un des conjoints. Plusieurs couples doivent prendre soin de la génération plus âgée tout en lâchant prise de la plus jeune.

Conclusion

Croître durant le voyage matrimonial exige de l’ouverture et de la flexibilité. Pour les gens de foi, cela signifie aussi être ouvert au travail mystérieux de l’Esprit Saint. La culture contemporaine veut des réponses et de la certitude; la foi requiert de la confiance et de l’abandon. L’invitation au voyage matrimonial, et les ressources pour l’entreprendre, viennent de Dieu. Dieu nous éclaire suffisamment pour faire les prochains pas, même si nous ne pouvons voir tout le chemin et l’endroit où il s’arrêtera.

Paul R. Giblin est professeur en services de consultation pastorale et en études pastorales à l’Université Loyola de Chicago, en plus d’être thérapeute familial et conjugal licencié. Cet article est une réimpression, avec permission, du site Internet de la Conférence des Évêques Catholiques des Etats-Unis, www.usccb.org.