Lecture du mois


Heureux Ensemble: Le modèle catholique pour un mariage d’amour

par John Bosio
Twenty-Third Publications, New London, CT, 2008

(Critique de David Gibson, ancien rédacteur, maintenant à la retraite, d’Origins, CNS Documentary Service)

La fidélité dans le mariage «est plus qu’une promesse de fidélité sexuelle. C’est l’engagement d’être toujours conscient de l’autre et honnête avec chacun de soi,» affirme John Bosio, auteur d’un livre récemment publié, Heureux Ensemble. Il dit aux maris et femmes, «La promesse d’amour et de fidélité faite lors de votre mariage était un vœu dans le but de faire de votre conjoint la plus haute priorité de votre vie.»

Ce livre, facile à lire, apporte des réflexions sur les notions fondamentales du mariage éclairé par la foi. Par des questions et des réponses, ce livre dirige les époux dans leurs propres réflexions sur des manières de renforcer leur mariage et soutenir leur bonheur. L’auteur est un mari et un père, un éducateur sur la vie de famille et un ancien thérapeute matrimonial et familial.

Au début du mariage, tous les couples doivent apprendre «à vivre ensemble tout en accordant à l’un l’autre de la camaraderie et l’espace personnel nécessaire à chacun pour être confortable.» C’est un processus d’apprentissage pour balancer les «je» et les «nous,» écrit Bosio. Des ajustements au début du mariage mènent à «l’acceptation du caractère unique de l’un l’autre et à faire de la place pour l’un l’autre.»

La pensée de Bosio sur l’importance d’apprendre à s’accueillir et à bien s’accepter l’un l’autre à l’intérieur du mariage peut sembler à prime abord comme du bon sens. Ceci est, cependant, l’un des six éléments essentiels de son modèle pour un mariage rempli d’amour et heureux; par le déroulement de la discussion sur cette question, plusieurs lecteurs la reconnaîtront sûrement comme un besoin vital, mais parfois négligé, dans le mariage. Comment les époux expriment-ils cet accueil et cette acceptation? Selon l’auteur, c’est «par le respect, la compréhension et la bienveillance.»

Le modèle de Bosio invite chaque époux à «être attentif» envers l’autre et à dire la vérité, à se sacrifier pour l’autre, à pardonner et à demander le pardon, à «réconforter et aider votre conjoint à s’apaiser», à «servir Dieu et votre conjoint» d’une manière généreuse.

Dans ce bref compte-rendu, je peux seulement faire allusion à la richesse des enseignements précieux trouvés dans «Heureux Ensemble.» Je suis certain que la discussion de Bosio sur les «mots» – comment les conjoints se parlent – capturera l’attention de plusieurs lecteurs. Il suggère que les époux s’écoutent eux-mêmes et pensent aux manières qu’ils peuvent utiliser les mots.

Bosio demande,«Utilisez-vous les [mots] pour louanger, pour encourager, pour réconforter et consoler votre partenaire ou les utilisez-vous pour critiquer et abaisser?» Ici, les conseils de l’auteur sont particulièrement directs: «Si des mots d’affirmation ne font pas partie de votre vocabulaire aujourd’hui, apprenez à les utiliser.»

L’auteur raconte plusieurs récits véridiques à propos de couples qu’il a connu ou avec lesquels il a travaillé et qui ont fait face à de grands défis pour atteindre leur bonheur. J’aurais bien aimé qu’il eût consacré plus d’espace à ces récits qui auraient pu révéler beaucoup plus sur la façon que ces couples ont résolu leurs problèmes ou trouvé leur chemin. Des études de cas de ce genre servent à préciser la pensée de l’auteur sur le mariage dans la vie courante. Mais, qui sait? De tels récits permettront peut-être à l’auteur d’écrire encore un autre livre.

Le bonheur dans le mariage n’arrivera pas «par accident,» Bosio avertit le lecteur. Mais, dit-il, «Dieu vous appelle à ’devenir ce que vous êtes’ dans son grand dessein» et «ceci vous demande de faire des choix internationaux par lesquels vous montrez que vous vous soucier du bien-être de votre partenaire et de votre liaison.»

La bonne nouvelle, c’est que, selon le dessein de Dieu, la vie d’un mari ou d’une épouse «est remplie d’énergie divine» par la présence du Saint-Esprit, précise clairement Bosio. Et la foi incite les époux à se tourner vers le Saint-Esprit pour trouver le courage de vaincre des tendances égoïstes, «les conseils qui incitent à faire les premiers pas pour initier des changements, l’humilité afin de chercher et comprendre [l’autre] et la sagesse de dire et de faire ce qui est bien.»

Ce compte-rendu est repris du site Internet For Your Mariage, parrainé par la Conférence des Évêques Catholiques des É.-U.