La famille de l’année des Chevaliers de Colomb

Avec toute honnêteté, Terrance et Allison Tinker peuvent affirmer que leur famille compte 180 enfants. Famille d’accueil depuis 1982, la famille Tinker a accueilli chez elle ce nombre d’enfants nécessiteux, quelques-uns parfois durant plusieurs jours ou mois et d’autres pendant des années.

Le couple, qui habite à Snow, Md, a trois enfants adultes nés de leur mariage. Le plus jeune, Philip, est sert dans le corps des marines et est stationné en Afghanistan. Ils ont à la maison quatre filles qu’ils ont adoptées alors qu’elles étaient en famille d’accueil. Ils sont également grands-parents des nombreux rejetons des nombreux enfants qu’ils ont accueillis comme famille d’accueil. 

Pour l’accueil héroïque manifesté envers ces enfants et en témoignage du respect de la beauté et du caractère sacré la vie humaine, la famille Tinker a été honorée du titre de la Famille internationale de l’année des Chevaliers de Colomb lors du 128e congrès suprême annuel tenu à Washington, D.C. du 3 au 5 août dernier.  

“La porte de notre maison est toujours ouverte; nous accueillons les enfants à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit,” déclara Allison Tinker, âgée de 50 ans. “Nous accueillons des enfants qui ont besoin d’être séparés de leurs parents pour une raison quelconque et nous travaillons par la suite avec les parents biologiques pour voir s’ils peuvent un jour être réunis avec leurs enfants.”

Terrance, âgé de 53 ans, est maintenant un retraité de la marine. Il a de la difficulté à marcher sans assistance depuis quelques années en raison d’une maladie dégénérative. Il est grand chevalier du conseil 3489 St-François-de-Sales. Il considère les Chevaliers de Colomb comme étant “une grande fraternité” qui accomplit des œuvres caritatives et religieuses inspirantes partout dans le monde. 

Qu’est-ce qui donne aux Tinkers la force et le courage de s’occuper d’autant d’enfants depuis si longtemps?

“Je pense que cela provient du thème de ce congrès,” réclama Alison. “Je suis le gardien de mon frère. Quand vous avez cet esprit, vous vous rendez compte que s’occuper d’enfants est une chose merveilleuse à faire, surtout ceux qui ont des besoins particuliers.”   

“Nous avons toujours de petits enfants dans la maison et cela nous garde jeunes. Ils font jaillir le meilleur de nous-mêmes et ils nous incitent à continuer dans cette direction pour ne pas perdre le rythme,” a-t-elle ajouté.