L'Argent

La carrière versus la famille?

par Ken Canfield

Devriez-vous accepter « la grosse promotion » même si cela implique de voyager davantage? Devriez-vous changer de carrière?

Un père, prénommé Tim, nous a récemment demandé notre avis relativement à des décisions importantes à prendre au sujet de sa carrière et les répercussions que celles-ci auraient sur ses responsabilités paternelles.


ien, Tim, voici un système de prises de décisions que je recommande et qui fonctionne même pour vos décisions quotidiennes au travail ou au niveau familial.

Premièrement, vous pouvez essayer la méthode qui a déjà fait ses preuves et qui constitue à énumérer le pour et le contre de la décision. « Quels sont les avantages de changer d’emploi? », « Quels sont les désavantages de travailler tard? » Dressez-en la liste. Chemin faisant, tenez aussi compte de l’opinion de votre femme.

Ensuite, clarifiez bien vos espoirs, vos rêves et vos désirs – non pas en ce qui concerne votre emploi – mais à propos de votre famille. Qu’est-ce qui vient en premier?

Puis, je vous suggère de rencontrer un autre père qui pourrait vous offrir un avis pratique.

En fin de compte, les décisions difficiles concernant votre famille signifieront que vous devrez vous engager dans le sens des espoirs et des désirs de celle-ci. Et vous devez savoir que l’engagement implique toujours quelques sacrifices.

S’engager davantage envers ses enfants peut mener à une baisse de salaire ou des occasions manquées dans le monde des affaires. Tout de même, cet engagement me paraît toujours très sensé. Je me suis entretenu avec de nombreux hommes qui sont maintenant à l’âge de la retraite et qui donneraient n’importe quoi pour revenir en arrière et faire des choix différents lorsqu’il s’agit de passer du temps et de consacrer de l’énergie au travail comparativement à l’investissement personnel dans la famille.

S’engager au niveau de son emploi est souvent plus facile à faire. La description de tâches est plus claire, nous avons plus de contrôle, un chèque de paie nous valorise et – avouons-le – nous nous sentons parfois de trop à la maison avec la famille.

Mais je crois que c’est une illusion culturelle. N’oublions pas que nos enfants ont besoin de nous, même s’ils ne le manifestent pas ouvertement. Placer le travail en premier signifie probablement que nous laisserons tomber beaucoup de cette satisfaction que procure la proximité avec nos enfants.

Les emplois sont éphémères, mais il existe également des limites aux occasions accordées afin que nous puissions générer des souvenirs du temps passé avec nos enfants.

Et puis, Tim, rappelez-vous que vous n’êtes pas seul. Plusieurs pères font face – sur une base quotidienne – à des décisions difficiles. Je sais que le choix que vous ferez sera le bon.

Ken Canfield est le fondateur de National Center for Fathering (Centre national du paternage).

Précédent | Suivant